Vous êtes ici : Accueil > Ignace aujourd’hui... > La Spiritualité Ignatienne > 1 ère étape « Sors vers toi »

1 ère étape « Sors vers toi »

Une série de petits exercices pour entrer dans la prière :

1. Le premier est peut-être le plus difficile : nous arrêter. Trouver un moment, chaque jour ou chaque semaine pour « arrêter le moulin ». Et trouver aussi un petit coin où il soit possible d’être seul. Avoir une bougie, une icône, quelque chose qui nous permet de marquer la transition.

2. Et puis, faire silence.
Bien sûr, le film de la journée sera l’objet de la relecture, mais pour bien pouvoir le regarder, il nous faut d’abord sortir du film. C’est à dire prendre distance, laisser s’apaiser les répercussions émotives, mentales, affectives, de ce que nous avons vécu, encaissé, pour revenir au centre de nous mêmes. Comment faire cela ?
Anthony de Mello propose un exercice qui peut nous aider : bien nous installer dans notre coin de prière, comme sur un rivage au bord du fleuve, en terre ferme ; de là, regarder passer devant nos yeux la flottille de nos préoccupations, soucis, états d’âme. Nous pouvons les reconnaître, les nommer, mais nous ne les suivons pas ; nous restons sur notre sol et les laissons passer.

3. « sors vers Toi » : Alors peu à peu s’installe un silence qui n’est pas vide, mais présence :
présence à soi, hors de tout rôle, responsabilité, activité. Nous éprouver vivants, fatigués, joyeux, inquiets…nous ressentir respirant, animés par le souffle de la Vie, le Souffle de l’Esprit. Nous ressentir, non nous penser…simplement, pouvoir être présents à notre humanité dans la solitude.

4. Et puis, lentement, dans un acte de foi, nous ouvrir à « l ‘Hôte intérieur » présence cachée qui est là, dans le Secret, et qui nous accueille en grâce. (Mat 6,v.6) : Dieu familier, « mon Dieu », Celui que l’on ne peut dire, mais que l’on sait.

5. Souvent, à ce moment, il nous est donné un chant, une prière, un geste, comme un jaillissement d’amour ! C’est bien nous et cela vient de plus loin que nous ! « Tu nous as faits pour Toi, Seigneur, et notre cœur est sans repos, tant qu’il ne repose en Toi ! » (Saint Augustin)

Un témoignage pour illustrer cette sorte de « liturgie » du soir, tout à fait personnelle : Une malade me disait : « Le jour, j’ai besoin de ma colère pour me battre avec la maladie, Mais le soir, je rentre « chez moi », je tire les rideaux et je m’assois comme quand j’étais petite, sur les genoux de ma grand mère, les deux pieds sur le bras du fauteuil. Là, je suis dans les bras de Dieu. »

Ainsi, ce premier temps nous conduit, simplement, à entrer dans « un silence qui est présence » :
o Présence à soi : écouter son cœur ;
o Présence au Seigneur qui est Lui même en ‘silence de présence’ à nous ;
o Présence à notre aujourd’hui, à notre semaine, à ce qui nous habite, dans le respect de ce qui nous a été donné de vivre !

Programme de nos activités

retraites ignatiennes
exercices spiritels