Vous êtes ici : Accueil > Ignace aujourd’hui... > La Spiritualité Ignatienne > Un certain regard sur le monde

Un certain regard sur le monde

Rappel : dans ce qui est au cœur de l’expérience de St Ignace, sept repères semblent particulièrement adaptés à notre époque et aux attentes de nos contemporains :

1. L’importance du désir ; 2. La conversation spirituelle ; 3. Trouver Dieu en toutes choses ; 4. Voir, sentir, goûter ; 5. Un certain regard sur le monde ; 6. L’aide à la décision ; 7. Unification et libération de tout l’être.

(5) : « Un certain regard sur le monde »

La tentation est grande aujourd’hui, y compris dans l’Eglise, d’être désabusé en regardant le monde.

Un monde qui bouge plus rapidement que jamais, un monde qui nous déconcerte et dont certains aspects peuvent nous paraître étrangers, sinon hostiles ou menaçants. Et il faut bien reconnaître qu’il y a parfois de quoi être inquiet. Partout où notre regard est invité à se porter, que voit-on souvent ? La violence sous toutes ses formes, la corruption, les inégalités entre le Nord et le Sud, les intégrismes et fanatismes religieux, les périls écologiques…

Comment arriver à se réjouir et ne pas succomber à un pessimisme qui érode peu à peu nos dynamismes intérieurs ? Comment chercher Dieu et vouloir l’aimer sans regarder ce monde créé par lui, et tous ses habitants, façonnés « à sa ressemblance » ?

La spiritualité ignatienne peut nous aider à nous poser la question : comment justement parlons-nous de l’œuvre de Dieu ?

Avec l’Incarnation de son Fils – et St Ignace insiste beaucoup sur cette incarnation – voilà Dieu qui insiste et semble nous dire : « C’est dans ce monde qui m’est cher que j’envoie mon propre Fils, vrai homme et vrai Dieu ». Parce que le Verbe s’est fait chair, notre manière de comprendre le monde doit se modifier. Dieu travaille ce monde dans la mesure où nous y consentons ; et son travail de création continue avec nous.

C’est en raison de l’engagement de Dieu dans l’histoire que nous devons considérer de manière positive le mouvement de création auquel il nous invite à participer avec son Fils. La spiritualité ignatienne nous apprend à ne pas avoir peur du monde, mais à le connaître, à le comprendre, à l’aimer, et à porter sur lui un regard chargé d’espérance comme le regard du Christ sur chacun et chacune d’entre nous.

Ce regard du Christ sur nous, sur le monde n’est pas un regard naïf, mièvre et doucereux. C’est tout le contraire. Et nous avons à avoir nous aussi un regard juste sans naïveté. Nous le savons bien : tout n’est pas œuvre de Dieu sur terre. Tant de choses dégradent les hommes et défigurent le monde. Nous avons à trouver un juste rapport à ce qui nous entoure. Cela suppose de la sympathie pour les aspirations de nos contemporains ; cela exige des ruptures qu’il faut parfois savoir marquer avec le courage de l’Esprit.

D’après un exposé du P. François Boëdec sj,
rédacteur en chef de la revue « Croire Aujourd’hui »
(prochain article : « L’aide à la décision »)

Programme de nos activités

retraites ignatiennes
exercices spiritels