Vous êtes ici : Accueil > Ignace aujourd’hui... > Le mot du mois > Pâques

Pâques

Écoutez. Plus de bruit, plus de conciliabules, de murmures, de complots. Plus de cliquetis d’armes. Plus rien que le silence. Ceux qui ont le pouvoir politique, religieux, dorment sur leurs deux oreilles, le devoir accompli et la conscience en paix. L’homme qui dérangeait parce qu’il était pauvre et qu’il faisait le bien, sans compter, sans trier, est maintenant au tombeau. Enveloppé d’un linceul, pour qu’il ne bouge plus. Un drap sur le visage, pour qu’il se taise enfin. Et une pierre par dessus. Le silence de la nuit.

Ecoutez, regardez ! Une femme qui court. Marie de Magdala. Et puis voici deux hommes. C’est Jean, suivi de Pierre. Ils courent au tombeau. La pierre est enlevée. Le linceul est à terre, le suaire à côté. Et le tombeau est vide. Il est ressuscité. Le bruit s’est répandu. En voici d’autres maintenant, qui accourent eux aussi. Disciples qui se cachaient. Malades, handicapés, qui avaient perdu espoir. Les exclus, les pécheurs, qui étaient rentrés dans le rang. Tous ceux qu’on avait enfermés au tombeau. Et ceux qui se croyaient à jamais crucifiés. Un jour nouveau se lève. Depuis la nuit de Pâques, jamais plus le tombeau n’aura le dernier mot. C’est la vie qui triomphe de toute obscurité, de tout obscurantisme. Une flamme d’espérance.

Texte de l’abbé Louis Dubois.

Programme de nos activités

retraites ignatiennes
exercices spiritels