Vous êtes ici : Accueil > Ignace aujourd’hui... > Le mot du mois > Pressens-tu un bonheur ? - Frère Roger

Pressens-tu un bonheur ? - Frère Roger

Ce qui rend heureuse une existence, c’est d’avancer vers la simplicité : celle de notre cœur, et celle de notre vie. Quand la simplicité est intimement associée à la bonté du cœur, un être humain peut créer un terrain d’espérance autour de lui. Pour qui avance de commencement en commencement, une vie heureuse se construit. Jour après jour, et même de nuit, nous irons à la source : en ses profondeurs scintille une eau vive.

Frère Roger (12/05/1915-16/08/2005) in « Pressens-tu un bonheur ? »

En cette année 2015, Taizé propose à tous ceux qui le souhaitent de se mettre en route « vers une nouvelle solidarité ». Autour du 12 mai, date du 100e anniversaire de la naissance de frère Roger, pour rappeler sa mémoire et mettre en pratique son appel à suivre le Christ, les jeunes sont invités, partout où ils vivent, à animer une prière et à imaginer une action de solidarité.

Le dimanche 10 mai à 17h30, la communauté de Taizé célébrera une prière d’action de grâce dans l’église de la Réconciliation, avec des amis de la grande région autour de Taizé. Le déroulement et la prière écrite par frère Alois pour cette occasion ont été mis en ligne, pour permettre à d’autres de s’en inspirer pour leur propre temps de prière. (www.taize.fr)

Voici la Prière de frère Alois :

Dieu de compassion, nous te remercions pour la vie de frère Roger. Dans un monde souvent déchiré par les violences, il a créé par sa vie et celle de ses frères une parabole de communion. Nous te louons pour son témoignage au Christ Ressuscité et pour sa fidélité jusqu’à la mort. Envoie sur nous ton Esprit Saint pour que nous soyons nous aussi des témoins de réconciliation dans notre vie quotidienne. Fais de nous des créateurs d’unité parmi les chrétiens quand ils se séparent, des porteurs de paix entre les peuples quand ils s’opposent. Donne-nous de savoir vivre en solidarité avec les plus démunis, proches ou lointains.

Avec frère Roger nous voudrions te dire : Heureux qui s’abandonne à toi, ô Dieu, dans la confiance du cœur. Tu nous gardes dans la joie, la simplicité, la miséricorde.

Programme de nos activités

retraites ignatiennes
exercices spiritels